X
Gravure offerte sur toutes les médailles et livraison en 48h

Savoir-faire

Depuis 2011, la Maison Laudate souhaite être au cœur des familles pour les accompagner dans tous les grands événements de leur Histoire.

Spécialisée dans la bijouterie, l’orfèvrerie et la frappe de la médaille , la Maison sait associer savoir-faire & élégance pour offrir des collections raffinées et délicates, adaptées à chaque instant précieux de la vie.

 

_MG_2292

 

 

_MG_2252

 

 

_MG_2285

 

 

_MG_2260

Les bijoux

Laudate offre de nombreuses lignes de bijoux qui se démarquent par leur raffinement et leur élégance :
Pendentifs, colliers, bracelets, bagues en or massif ou en argent. Mais aussi de nombreuses collections de pierres semi-précieuses (agate, aigue-marine, topaze, améthyste, etc) et diamants.

Le style féminin et délicat donne à ces collections un caractère intemporel. Pour des occasions habillées ou portés au quotidien, les bijoux de Laudate font partie des incontournables pour la femme d’aujourd’hui et sont des idées de cadeaux originales.

Les chevalières sont réalisées dans un atelier spécialisé en gravure héraldique pour reproduire le plus fidèlement les armes ou le dessin demandé. Laudate vous garantit ainsi un savoir-faire ancestral.

 

Les médailles

La frappe de la Médaille est un savoir-faire français reconnu à l’échelle internationale. La Maison Laudate bénéficie de cette excellence pour proposer des modèles de médailles en or jaune, en argent, en nacre et en émail.
Laudate sélectionne des modèles frappés en ateliers avec soin où le détail du motif apparaît avec finesse.

De nombreux modèles de médailles sont de créations issus de la Maison Laudate et vendus en exclusivité dans nos points de vente.

Connaître les étapes de Fabrication d’une médaille :

La gravure de la médaille : impression sur la surface encore malléable la médaille en négatif à l’aide d’un outil : le poinçon.

L’estampage : opération de frappe d’une pièce de métal entre deux morceaux de métaux plus durs. Cette opération consiste à former, après chauffage, des pièces brutes par pression entre deux outillages nommés « matrices », que l’on vient fixer sur des presses (hydrauliques, mécaniques…). La « matrice » est un outil en acier qui présente l’effigie de la médaille en creux ;

La fonderie : introduction d’un métal plus chaud dans un moule et polissage et patiner la pièce obtenue ;

L’estompage : opération qui chasse sur les côtés ce qui doit être détouré ;

Le polissage : action de polir, de rendre lisse et éventuellement brillant en enlevant petit à petit les aspérités et les défauts laissés par les outils à l’aide de brosses ;

La pose de la bélière : petit anneau dans lequel la médaille est tenue à la chaîne.